fbpx
Retour à la catégorie

Comment accueillir un animal adopté à la maison ?

Notre partenaire Phoelo Comportement, comportementaliste canin et félin, nous livre ses conseils avisés afin qu'accueillir un animal adopté soit une réussite pour tous et le début d’une belle aventure.

Accueillir un animal adoptéRefuge ou association, vous devez vous renseigner sur le caractère/la personnalité de l’animal que vous souhaitez adopter. Certains organismes ne vous offrent pas la possibilité de voir le chien ou le chat que vous souhaitez adopter avant l’adoption (adoption des Antilles, Espagne, Roumanie…). Il arrive donc qu’ils ne disent pas tout si vous ne demandez pas.

Par exemple : lors de l’adoption de mon chien Melo par une association/refuge en Espagne, j’ai vu sa photo et suis tombée sous le charme. J’habitais à ce moment là à Paris. J’ai pris rendez-vous au siège de l’association pour signer le contrat d’adoption. J’aurai voulu en savoir un peu plus sur lui mais je n’ai pu avoir que quelques photos (j’étais déjà très contente). Je retourne donc chez moi, très motivée par cette adoption. Le jour de l’adoption arrive. Nous devons aller les chercher au refuge de la SPA où ils arrivent par camion. A l’arrivée, une femme nous informe que les chiens peuvent être un peu perdus et craintifs par le changement d’environnement et le trajet de 10 heures qu’ils ont effectué. Je me dis que c’est plutôt normal. Le camion arrive, je vois mon Melo sortir, tout perturbé de son trajet et du nouvel environnement. Nous sommes enfin appelés, signons les papiers et allons le promener dans le bois d’à côté. La promenade se passe bien, le trajet dans la voiture jusqu’à chez moi aussi. Je me rend compte alors que Melo est malade (un parasite dans l’intestin). Une fois arrivés dans la rue, je découvre un chien complètement effrayé, faisant crise de panique sur crise de panique. J’étais à l’époque jeune et habitait seule. Melo souffrait d’un lourd syndrome de privation sensorielle. Pour son bonheur, un chien souffrant autant n’aurait jamais du être confié à une jeune fille comme moi à cette époque. Après avoir consulté des vétérinaires comportementalistes et autres comportementalistes animaliers me disant que mon chien n’avait aucun chance d’aller mieux, j’ai décidé d’en faire mon propre métier. J’ai réhabilité Melo en 2 ans. Aujourd’hui, c’est un chien épanoui. Il aurait néanmoins pu tomber sur une famille ne voulant pas s’occuper d’une charge si lourde et aurait été transporté de refuge en refuge et abandonné encore et encore…

Arrivée de votre nouveau compagnon

Une fois les procédures d’adoption faites, c’est l’arrivée de votre nouveau compagnon ! Le premier jour, c’est une grosse journée pour lui. Ne le brusquez pas trop. Présentez-lui son nouveau chez lui et laissez-le s’imprégner de l’environnement.

Enfants avec un chat dans les bras

Par la suite, n’hésitez pas à présenter tous les membres de la famille assez rapidement afin qu’il fasse connaissance avec les personnes qu’il sera amené à voir souvent. En fonction de son caractère et de sa personnalité, il lui faudra plus ou moins de temps pour s’habituer à son nouvel environnement. Votre rôle sera de l’accompagner dans la douceur, en veillant à contrôler les comportements potentiellement dangereux.
Si vous avez déjà d’autres animaux, vous aurez pris soin au préalable de vous renseigner sur ses ententes avec ses congénères.

Présentation de l'animal adopté à vos autres animaux

La présentation à vos autres animaux doit se faire sans contrainte, si possible à l’extérieur de la maison pour les chiens, en les laissant se présenter eux-mêmes, avec leurs codes canins. Les chiens n’ont que leurs postures et leur bouche (son et morsure) pour s’exprimer. Il se peut qu’un des chiens grogne ou chique pour exprimer son malaise à l’autre ou simplement pour expliquer les limites (chiot trop excité avec un chien adulte). Ce comportement n’est pas agressif mais normal. Il ne faut donc pas intervenir. Un chien agressif mordra pour tuer et donc ne lâchera pas le chien. Si cela se produit, Vous devez intervenir et faire appel à un professionnel pour résoudre le problème. Il est important de ne pas émettre de stress ou d’appréhension. Un chien est à l’origine pacifiste et ne cherchera pas le conflit (sauf trouble du comportement). Votre stress peut pousser votre chien à se défendre et c’est pour cette raison que vous devez être calme et les laisser interagir. Si le nouveau venu est un chiot, ne le prenez pas dans les bras, laissez-le libre de ses mouvements. La hauteur peut induire en erreur un chiot qui va se sentir plus fort. Il doit apprendre à se sentir bien à terre même s’il est plus petit et plus faible que les autres pour le moment. Le chien adulte prendra tout en compte et agira en conséquence. Le nouveau chien trouvera ensuite rapidement sa place dans la meute.

Pour les chats, si des congénères sont déjà présents, laissez-les également communiquer librement avec leurs codes. Les zones et territoires définis seront notifiés au nouveau venu. Une certaine hiérarchie sera mise en place (qui diffère de celle des chiens). Comme pour les chiens, il se peut qu’un chat grogne ou feule pour exprimer quelque chose au nouveau venu. Tant qu’il n’y a pas agression, n’intervenez pas. Sinon, faites appel à un professionnel du comportement félin. Il est primordial d’offrir à chaque chat des espaces qu’ils définiront eux même : une zone de repos, une zone de propreté (1 chat = 1 litière/2 chats = 2 litières + 1), une zone de ressources (eau et nourriture) et une zone de jeux.

Tout ce dont il a besoin

Afin qu’il se sente bien chez vous (et chez lui), il doit avoir ce dont il a besoin !
C’est à dire, pour un chien : un panier (ou plusieurs selon vos préférences, taille de la maison…), une gamelle d’eau, une gamelle de nourriture, des jouets et des accessoires pour la promenade (harnais, collier, laisse…).
Pour un chat : plusieurs paniers (même s’il définira ses zones de repos lui même), des gamelles d’eau et de nourriture, des zones en hauteur ou le chat peut se reposer et observer à sa guise (arbre à chat, étagère avec un panier…), une litière et des jouets. Vous devez aussi déterminer d’emblée les pièces autorisées, toujours avec calme et fermeté, constance et cohérence.

Un chien sur les genoux de son nouveau maitre

Il n’est jamais trop tôt pour commencer l’éducation de votre nouveau compagnon. Vous apprenez encore à vous connaitre mais il est important de poser les bases de l’éducation tout de suite. Aimer votre animal, c’est l’éduquer !

Si votre chien présente des troubles comportementaux, ce qui peut être possible chez un chien de refuge qui a déjà été abandonné auparavant (peut-être sans avoir été éduqué), il est impératif de vous référer à un professionnel du comportement canin/félin au risque de mal agir.
Par exemple : Si votre chien saute sur les humains, monte vite en excitation et créé des rituels, source d’excitation, le problème peut être rapidement réglé à l’aide d’un professionnel du comportement canin.

Pour sa santé, prenez un abonnement à une assurance pour animaux. Un animal de refuge, selon son âge et ses antécédents, peut avoir besoin de soins médicaux plus ou moins importants.

En savoir plus sur Phoelo comportement

Retour à la catégoriePosté dans Actualités, Campagne 2020 de lutte contre l’abandon, PartenairesLibellé , , , , , , ,

Poster un commentaire