Accueil / Blog / Société

Rage animale en Europe et guerre en Ukraine

Rage animale en Europe et guerre en Ukraine

Nous assistons depuis quelques jours à l'invasion de l'Ukraine par la Russie. Déjà 1 000 000 personnes ont fui l'Ukraine pour se réfugier dans des pays limitrophes ou non.

Bien entendu, nombres de propriétaires d'animaux fuient avec leurs compagnons (chats, chats, lapins...).

Si certains pays ont allégés leur législation sanitaire en ce qui concerne l'entrée sur leur territoire d'animaux en provenance d'Ukraine, d'autres hésitent à franchir le pas.

En effet, l'Union Européenne est  quasi indemne de cas de rage animale, avec un protocole sanitaire stricte au sein de ses frontières.

L'Ukraine n'est pas dans l'UE et fait partie des pays ayant enregistré des cas de rage jusqu'en 2020. S'il semble nécessaire d'alléger les normes d'entrée pour les animaux non identifiés et/ou non vaccinés, que devons-nous faire, nous, particuliers français et propriétaires d'animaux ?

 

Rappel sur les causes de la rage

Le virus de la rage (genre Lyssavirus) est présent dans la salive des animaux infectés. Toutes les espèces de mammifères terrestres, ainsi que les chauves-souris peuvent être infectées par la rage. La transmission survient par contact direct avec la salive d'un animal contaminé par morsure,  griffure ou encore léchage sur la peau excoriée ou d'une muqueuse. La contamination d’homme à homme est exceptionnelle (transplantations d’organes, transmission de la mère au fœtus).

L'incubation est de 1 à 3 mois et la transmission se fait dans les 15 jours précédant l'apparition des siges cliniques. La rage est rapidement mortelle.

La France est indemne de rage (contractée sur le territoire) chez l'homme et chez les mammifères . Les cas proviennent tous d’animaux contaminés à l’étranger (principalement le Maghreb). En revanche, entre 1 et 10 cas de la maladie sont confirmés chez des chauve-souris chaque année. Les virus rabique de la chauve-souris sont pas ou peu pathogènes pour l'Homme et les carnivores domestiques (2 cas exceptionnels en 2007 et 2020 avec des chats non vaccinés contaminés).

Au contraire, dans de nombreux pays d’Asie ou d’Afrique, le chien est la fois réservoir et vecteur du virus. Il est responsable de la quasi totalité des plus de 55 000 décès de rage constatés, chez l’Homme, chaque année dans le monde (source OMS).
En Europe occidentale, la rage canine, aussi appelée rage des rues, a disparu depuis longtemps. En France, La rage vulpine, apparue en 1968 aux frontières du nord-est, a atteint l'Île-de-France en 1988. Elle a  disparu en 1998, grâce au succès des opérations de vaccination orale des renards à l'aide d'appâts-vaccins.

Le but des règles sanitaires de l'UE est d'éviter un retour du virus de la rage chez les mammifères sauvages et domestiques.

Pour Info : En 2019 en France, 3625 personnes ont reçu un traitement après exposition parmi lesquelles 64% avaient été exposées à l’étranger. Cela ne signifie pas que ces personnes aient été exposées au virus de la rage, mais que le risque de transmission ne pouvait pas être complètement écarté et qu’une prophylaxie a été débutée par précaution. Source : Institut Pasteur.

Quelles sont les règles sanitaires pour voyager avec son animal depuis la France ?

Dans l'UE, sont nécessaires :

  • L’identification : Puce électronique ou tatouage s’il est lisible et a été fait avant le 03/07/2011 ;
  • Le passeport européen ;
  • La vaccination antirabique en cours de validité (lors de la première vaccination, l'animal doit être âgé de 12 semaines puis il faut attendre 21 jours pour que la vaccination soit valide) ;
  • Pour pouvoir voyager l'animal doit être âgé de plus de 15 semaines ;
  • Si voyage vers Finlande, Irlande, Malte ou Royaume-uni : Traitement contre l'échinoccocose administré entre 120h (5 jours) et 24h avant le départ.

Voyage en dehors de l'UE : les conditions ci-dessus + des conditions supplémentaires exigées par le pays de destination.

Source : Agriculture.gouv.fr

 

Quelles sont les règles sanitaires pour revenir en France avec son animal depuis un pays non indemne de rage ?

Sont nécessaires :

  • Un titrage des anticorps antirabiques > 0,5 UI/ml est nécessaire pour rentrer en France depuis les pays non-indemnes de rage ;
  • Il doit être réalisé au moins 30 jours après la vaccination contre la rage et avant le départ, puis consigné dans le passeport ;
  • Assurez-vous que la vaccination soit valide jusqu'à votre retour.

Infos : http://agriculture.gouv.fr/gare-a-la-rage

Quelle est la législation en vigueur en France concernant les animaux non nés dans l'UE et qui arrivent sur le territoire ?

Les conditions sont plus strictes pour les animaux de compagnie en provenance de pays n’appartenant pas à l’Union européenne et où la rage n’est pas maîtrisée.

Il est interdit de ramener des chiens et des chats sur le territoire français excepté sous certaines conditions sanitaires comme notamment:

  • l’identification de l’animal ;
  • une vaccination antirabique en cours de validité ;
  • et avoir subi une prise de sang pour vérifier sa protection contre la rage au moins 3 mois avant son arrivée dans l’Union européenne, attesté dans un certificat sanitaire établi par un vétérinaire officiel du pays de provenance (le plus souvent vétérinaire de l’Etat) et accompagnant l’animal.

 

Malheureusement, dans la liste des pays ayant connu des cas de rage jusqu’en 2020, on retrouve l'Ukraine - La Pologne - La Roumanie, donc des pays où des réfugiés ukrainiens sont ou vont transiter avec leurs animaux.

Il est bien évident que les conditions sanitaires concernant la rage ne peuvent pas être remplies pour eux pour entrer en France, même si l'animal est vacciné (il ne peut pas avoir son titrage d'Anticorps de plus de 90 jours avant son entrée dans l'UE). Le risque d'entrée sur notre territoire d'animaux infectés est très faible mais non nul.

Quels pays accueillent déjà les réfugiés avec leurs animaux ?

À la suite d'un conseil de la Commission européenne, il a été demandé aux États membres de réduire les formalités administratives pour les citoyens ukrainiens arrivant dans l'UE avec des animaux de compagnie. À la place, les personnes entrant dans ces pays avec des animaux de compagnie doivent contacter l'autorité vétérinaire locale pour établir le statut sanitaire de leur compagnon animal et entamer toutes les démarches nécessaires (telles que la quarantaine, la détermination du titre d'anticorps, la vaccination contre la rage, l'identification par micro-puce et l'obtention d'un passeport pour animaux de compagnie)

UPDATE 03/03/2022  - Plusieurs pays ont ouvert leurs frontières aux bibous et mis en place un protocole de mise à niveau des animaux entrés sur leur territoire : Lituanie, Allemagne, République Tchèque, Pays-bas, Italie, Bulgarie, Finlande, Hongrie, Estonie, Pologne, Roumanie, Slovaquie et Inde.

Source : peta.org

carte de l'union européenneavec les états ayant ouvert leurs frontières aux animaux des réfugiés ukrainiens

 

Quelle attitude adopter pour protéger notre animal de compagnie ?

La réponse est unique et simple : S'assurer qu'il soit identifié et à jour de ses vaccins, y compris celui contre la rage.

La probabilité qu'un animal infecté par la rage ait échappé aux protocoles de détection et de mise à niveau et qu'il ait eu le temps de voyager jusqu'en France avant de développer les signes cliniques de la rage est infinitésimale.

Mais, mieux vaut prévenir...(car la rage est mortelle et des papiers européens en règle nous permettent aussi, à nous,  de sortir à tout moment de France...). De plus, nous n'avons pas de vision sur l'avenir : le nombre d'animaux non vaccinés qui sortiront d'Ukraine et les capacités financières/logistiques des pays accueillant à mettre en place des quarantaines, des vaccinations etc... Aussi, la démarche semble basée sur une démarche proactive du propriétaire (il doit se rendre chez le vétérinaire le plus rapidement possible après son arrivée pour l'enregistrement, la pose d'une micro-puce et la vaccination. Les animaux doivent également être mis en quarantaine jusqu'à ce qu'une visite chez le vétérinaire soit possible). Plusieurs facteurs peuvent amener une personne traumatisée à renoncer à ces démarches.

Pour info : mon vétérinaire m'a toujours conseillé de faire le vaccin contre la rage à mes chiens, même si je ne quitte pas le territoire. Selon lui (merci 😊), cela facilite la prise en charge si mon chien est mordu par un animal suspecté de rage ou en provenance d'un pays à risque.

 

UPDATE du 10/03/2022 : L'état français a sorti le document officiel encadrant l'entrée sur le territoire des carnivores domestiques (chats, chiens et furets) des ressortissants ukrainiens. Sans surprise, les propriétaires des animaux non à jour du vaccin anti-rabique doivent se rendre le plus rapidement possible chez un vétérinaire sanitaire. Je doute que toutes ces personnnes fatiguées et traumatisées aient la tête à cela, sans compter les moyens financiers....

Astuce pour aider : Financer la vaccination et l'identification des animaux des personnnes accueilllies sur votre commune 👍🏼

document officiel sur la conduite à tenir lors de l'arrivée sur le territoire français de carnivores domestiques  en provenance d'Ukraine