Blog / Bien-être animal

Les équivalences humaines de l'âge des chiens et des chats

La légende urbaine qui donne l’équivalent en années humaines de nos amis à 4 pattes en multipliant leur âge par 7 est…erronée.

 

Comme vous pouvez le constater dans le tableau ci-dessous, le poids joue un rôle primordial. Mais il n’est pas le seul.

 

 

Quel est le principal intérêt de connaître les équivalences ?

Avant tout, savoir si son bibou est adolescent, adulte ou senior est primordial pour les soins à lui apporter. Alors que dans la nature les animaux adaptent leur alimentation à leurs besoins physiologiques, l’animal domestiqué est soumis à ce que lui donne à manger ou à faire son maître. À lui donc de veiller à faire évoluer son alimentation, son activité, ses soins etc

 

Les besoins nutritionnels liés à l’âge d’un animal

Comme pour l’espèce humaine, à chaque âge son alimentation spécifique : Par exemple, par rapport à un adulte, un chiot en pleine croissance aura besoin de + de calories (graisses) dans de faibles volumes et de + de protéines, nécessaires à la croissance de ses organes.

À contrario, un chien âgé aura besoin de moins de protéines et de graisses qu’à l’âge adulte.

Le raisonnement est le même pour les chats. Personnellement, je ne voyais pas mon chat vieillir et j’avais omis d’adapter son alimentation. Il a alors eu un problème de santé heureusement résolutif.

L’avantage de l'alimentation industrielle est que chaque marque a des spécialités adaptées à l’âge, au poids, aux pathologies éventuelles etc…

Si vous préférez la ration alimentaire ou le BARF, veillez à bien vous renseigner pour faire évoluer la qualité de la ration tout au long de la vie de votre compagnon.

Les visites chez le vétérinaire doivent être plus fréquentes passé un certain âge, afin de prévenir et détecter d’éventuels signes de sénescence.

 

Les besoins en activité liés à l'âge

Le chien

Avec l’âge arrive souvent les soucis articulaires, ce qui doit nous inciter à lever le pied sur l’intensité des sorties avec notre chien en évitant les sauts, les terrains accidentés, les balades trop longues, par temps chaud etc. La natation est une option à découvrir.

Mais plus qu'à l'âge, c’est aux races et aux pathologies associées que nous devons nous référer : exemple, une race brachycéphale ne supporte pas l’exercice quand il fait chaud. Un animal insuffisant rénal aura besoin de s’hydrater pendant la balade...

Même si les balades sont plus courtes, n’oubliez pas les moments de jeux à partager ensemble à la maison. Ils sont essentiels pour  votre animal.

L’activité du chat âgé                   

Un chat est considéré comme senior entre l’âge de 10 et 12 ans, et comme vieux dès 15 ans. Le vieillissement du chat affecte ses routines quotidiennes. Un chat âgé va dormir (encore) davantage, apprécier un environnement plus calme et manger de plus petites portions. Sa vue et son ouïe peuvent se dégrader avec le temps, ce qui explique parfois la modification de son activité extérieure.

 

Connaître les équivalences d’âge avant d’acquérir un animal

Ce thème est plus philosophique et très personnel. Nous savons tous que le prix à payer de la compagnie d’un bibou est qu’il partira toujours trop tôt.

Mais, dans une même espèce, les différences d'espérance de vie sont drastiquement différentes, selon la taille et le poids de l'animal, voir la race.

Autre élément, plus “terre à terre” à prendre en compte : Les pathologies plus fréquentes pour une race ou un gabarit de chien peuvent aussi peser très lourd sur le budget du foyer et seront primordiales à évaluer. 

Le chien 

Ainsi, votre chien géant vivra en moyenne 4 ans de moins qu’un petit chien (avec des variations individuelles).

Selon une étude de 2015 menée au Japon sur 300 000 chiens environ, la longévité moyenne est de :

  • 14,2 ans pour les races de petit format (5 à 10 kg),
  • 13,6 ans pour les races de format moyen (10 à 20 kg),
  • 12,5 ans pour les races de grand format (20 à 40 kg),
  • 10,6 ans pour les races de format géant (plus de 40 kg).

Les chiens de très petit format ou toy (moins de 5 kg) font exception à la règle : ils ont une espérance de vie plus limitée que les chiens de petit format : 13,8 ans en moyenne.

À format égal, les chiens croisés vivent en moyenne presque 1 an de plus que les chiens de pure race.

La race joue aussi un rôle, à poids équivalent : Par exemple, le Bulldog anglais et le Shar-pei, ont une espérance de vie médiane plus basse que les chiens de même gabarit. 

Les cancers sont les principales causes de mortalité (30%), surtout dans les races de grand et très grand format. Le bouvier bernois et le boxer par exemple sont réputés pour leur faible espérance de vie, en raison d’une forte prédisposition aux cancers dans ces races.

Les maladies cardiaques représentent ⅕ des causes de décès chez le chien.

Ci-dessous, le pourcentage de risque qu’un chien décède dans l’année qui suit en fonction de son âge et de sa taille.

 

Le chat

Le sexe et la stérilisation

Une chatte vit en moyenne 15 ans, contre 13 ans pour un mâle. Une chatte stérilisée bénéficie d’une espérance de vie supplémentaire de 6 mois par rapport à une chatte non stérilisée : pour un mâle castré par rapport à un mâle « entier », la différence est plus nette (+ 1,8 an).

La race

Selon les données disponibles, les chats de race vivraient légèrement moins longtemps que les chats croisés. L’espérance de vie des chats de race serait de 12,5 ans au lieu de 14 ans chez les chats « tout venant ». La longévité varie cependant beaucoup selon les races considérées : le Birman serait le chat de race qui vit le plus longtemps (16,1 ans), suivi par le Burmese (14,3 ans), le Siamois (14,2 ans), le Persan (14,1 ans), le British shorthair (11,8 ans), le Maine Coon (11 ans), le Ragdoll (10,1 ans), l’Abyssin (10 ans)…

 Chez les chats qui dépassent l’âge de 5 ans, les causes les plus fréquentes de décès sont les maladies rénales chroniques et les cancers.


 

N’oubliez jamais que le meilleur choix d’animal de compagnie que vous ferez sera  celui qui mettra en adéquation les besoins de l’espèce et de la race avec votre mode de vie, votre budget, votre cellule familiale, votre âge, votre santé. Les critères esthétiques pourtant  mis en avant par beaucoup d’acquéreurs  devraient arriver en tout dernier ...

Ainsi, ce sont les animaux qui pâtissent le plus de choix guidés par :

  • la mode (il faut par exemple savoir qu’il existe actuellement des vagues d’abandons de huskies aux USA car nombreux sont les foyers qui ont voulu en acquérir un suite à la série G.O.T…) 

  • "l’esthétisme" : produire des animaux avec des faces de plus en plus aplaties ou des muscles de plus en plus développés etc… ne font qu’accentuer les risques de mortalité précoce de ces pauvres bibous.