Blog / Protection animale

Comment lutter ensemble contre les abandons des animaux ? 2/7

Point d’images chocs ni de paroles acerbes ici, à la fois trop pénible et stérile à mon sens.
Oui, il y a des salauds qui maltraitent et abandonnent les animaux. Les empêcher d’agir est une affaire politique (éduquer dès le plus jeune âge au respect de la nature et du monde animal), juridique (sanctionner systématiquement, rapidement et durement ces actes) et psychiatrique (la cruauté envers les animaux est souvent le témoin de troubles sévères de la personnalité).
Il y a aussi les irresponsables qui ont confondu jouet et être sensible et qui abandonnent quand ils sont lassés. Nous y reviendrons dans notre article consacré aux adoptions responsables.

Intéressons-nous aux autres, ceux qui « laissent », malgré eux, leur animal aux bons soins d’une association. Et c’est ceux-là que nous pouvons aider, chacun à notre niveau.
Les causes : La maladie, l’âge, les séparations, l’argent
Durant les premiers mois de vie du réseau Mon Bibou, nous avons été confronté à plusiuers reprises à toutes ces situations.

  • Souvenez-vous d’Hubert, se retrouvant à la rue du jour au lendemain, contraint de dormir dans son auto avec ses chiennes? Grâce aux conseils de son entourage et d’une nounou en or du réseau, il a pu mettre ses chiennes à l’abri en attendant de retrouver un logement.
  • Souvenez-vous de Monique et de son appel désespéré pour trouver en 5 jours un hébergement temporaire pour son chien, le temps de son hospitalisation?
  • Et Yvette, 81 ans, convalescente et confinée puis hospitalisée ? À chaque étape, les nounous de Mon Bibou se sont relayées.

Relayées pour éviter quoi ? « L’abandon » de l’animal…

Comment agir pour éviter les abandons forcés d'animaux ?

C'est très simple !

  • en proposant d’accueillir à son domicile l’animal d’un voisin, ami, collègue pendant une hospitalisation, une séparation difficile, un déménagement, une perte d’emploi…
  • bien entendu aussi, en vous inscrivant sur mon-bibou.fr, . Toutes les semaines, des propriétaires recherchent des nounous en prévision d’une absence contrainte.
  • en guettant nos annonces de demandes de gardes urgentes sur Instagram, Facebook ou sur le blog.

Une autre problématique : Les personnes âgées, dont un jour, la vie bascule lors d’une entrée en EHPAD. Elles perdent leur chez eux, leur quartier, leurs habitudes et summum, sont contraintes d’abandonner leur compagnon, qui était parfois leur unique lien social !
L’association TERPTA s’est donnée comme mission de permettre l’intégration de l’animal au sein des EHPAD. Son dispositif est complété par  le maintien des animaux au domicile de leur maître grâce à l’équipe de l’association qui s’occupera selon les besoins du maître et de son degré d’autonomie.

Cette initiative devra se développer sur tous les territoires, par différents acteurs (communes, services de maintien à domicile) afin de permettre au binôme sénior-animal de rester ensemble jusqu'à la fin.

Pourquoi ne pas imaginer aussi des associations spécialisées dans l'adoption des animaux des personnes âgées qui ne peuvent plus s'en occuper ou qui sont parties ?