Blog / Protection animale

Comment lutter ensemble contre les abandons des animaux ? 4/7

À 2 mois comme à 2 ans, votre bibou aura toujours le même regard posé sur vous : celui de l’amour inconditionnel et confiant. (Mon Joseph a prêté le sien à cet article).
La relation est unique et se crée avec un puppy pure race comme avec un pappy de refuge.
Si vous voulez participer à la lutte contre les abandons, cela passera un jour ou l’autre par une réflexion sur l’adoption d’un animal abandonné.
Nous avons listé pour vous les avantages de l’adoption auprès d’associations.
Avant d’adopter, renseignez-vous sur les associations autour de chez vous. En effet, certaines d’entre elles travaillent avec un réseau de familles d’accueil. Les animaux sont donc dans un foyer, sont évalués et accompagnés au quotidien. Intéressant si vous n’avez jamais eu d’animal ou craignez que le passé du bibou soit « envahissant ». Il y a aussi les bars à chats associatifs, lieux propices à la découverte d'un bibou dans un endroit calme.

1- Adopter un bibou, c’est en sauver 2. L’animal adopté laisse une place libre pour un autre bibou dans le besoin.

2- Santé : les animaux adoptés en associations sont identifiés, vaccinés, testés pour certaines maladies et stérilisés. Vous connaissez son état de santé. De plus, vous engagez moins de frais lors d'une adoption (un animal adopté en refuge revient "moins cher" bien sûr qu'un animal acheté mais également que ceux donnés entre particuliers sur internet, et oui !)

3- L'adoption d'un animal âgé : il est propre et a un caractère stable, l’idéal pour une première adoption. Il a une demande de dépense physique moins importante qu’un chiot, parfait pour certains (séniors, situation de handicap). Il permet aussi de ne pas s’engager pour 10 ou 15 ans. Enfin, s’il a plus de 10 ans, ses soins peuvent être pris en charge par l’association. 

Perso, je trouve que l’adoption d’un animal âgé est l’idéal pour un étudiant.


4- L’aide à la gestion de chats libres : chaque adoption permettra qu’un autre minou soit mis à l’abri et stérilisé (= moins de reproductions dans les rues)

 

J’espère que cet article aura décidé définitivement certains d’entre vous à passer le cap et à adopter.


Il y a encore un petit truc supplémentaire quand on adopte, je le sais maintenant : cette sensation rare de se dire « j’ai fait quelque chose de concret pour la cause animale ».