Blog / Protection animale

Comment lutter ensemble contre les abandons des animaux ? 5/7

Poursuivons la liste des actes simples et concrets afin de pouvoir tous lutter contre les abandons. 💪🏼

Ça y est, vous avez adopté un animal auprès d'une association ! Félicitations
Nous avons demandé à une comportementaliste canin et félin, Phoelocomportement, de vous livrer de précieux conseils sur « comment bien accueillir à la maison un animal adopté » 😍
1 - Avant son adoption, renseignez-vous sur le caractère de l’animal. ⚠️ Certains canaux d’adoption (à l’étranger) ne vous offrent pas la possibilité de voir le chien ou le chat avant l’adoption. Parfois aussi, les ententes, les peurs ou les problèmes de santé de l’animal ne sont pas connus. De plus, le comportement de l’animal est souvent différent quand il est dans un enclos.
2 - Le premier jour à la maison sera stressant pour lui ! Ne le brusquez pas. Présentez-lui son nouveau chez lui et laissez-le s’imprégner de l’environnement. Présentez-lui aussi tous les membres de la famille humaine et animale. Votre rôle sera de l’accompagner dans la douceur, en veillant simplement à contrôler les comportements potentiellement dangereux. Accompagnez également vos jeunes enfants dans une attitude adaptée et bienveillante envers l'animal.

Si vous avez déjà d’autres animaux, renseignez-vous sur les ententes du bibou adopté avec ses congénères.
La présentation à vos autres animaux doit se faire sans contrainte, si possible à l’extérieur de la maison pour les chiens, en les laissant se présenter eux-mêmes, avec leurs codes canins. Les chiens n’ont que leurs postures et leurs bouches (son et morsure) pour s’exprimer. Il se peut qu’un des chiens grogne ou chique pour exprimer son malaise à l’autre ou simplement pour expliquer les limites (chiot trop excité avec un chien adulte). Ce comportement n’est pas agressif mais normal. Il ne faut donc pas intervenir. Un chien agressif mordra pour tuer et donc ne lâchera pas le chien. Si cela se produit, Vous devez intervenir et faire appel à un professionnel pour résoudre le problème. Il est important de ne pas émettre de stress ou d’appréhension. Un chien est à l’origine pacifiste et ne cherchera pas le conflit (sauf trouble du comportement). Votre stress peut pousser votre chien à se défendre c’est pour cette raison que vous devez être calme et les laisser interagir. Si le nouveau venu est un chiot, ne le prenez pas dans les bras, laissez-le libre de ses mouvements. La hauteur peut induire en erreur un chiot qui va se sentir plus fort car dans vos bras. Il doit apprendre à se sentir bien à terre même s’il est plus petit et plus faible que les autres pour le moment. Le chien adulte prendra tout en compte et agira en conséquence. Le nouveau chien trouvera ensuite rapidement sa place dans la meute.
Pour les chats, si des congénères sont déjà présents, laissez-les également communiquer librement avec leur codes. Les zones et territoires définis seront notifiés au nouveau venu. Une certaine hiérarchie sera mise en place (qui diffère de celle des chiens). Comme pour les chiens, il se peut qu’un chat grogne ou feule pour exprimer quelque chose au nouveau venu. Tant qu’il n’y a pas agression, n’intervenez pas. Sinon, faites appel à un professionnel du comportement félin. Il est primordial d’offrir à chaque chat des espaces qu’ils définiront eux même : une zone de repos, une zone de propreté (1 chat = 1 litière/2 chats = 2 litières), une zone de ressources (eau et nourriture) et une zone de jeux.

bébé jack russell dormant sur un tapis blanc
3 - Il n’est jamais trop tôt pour commencer l’éducation de votre nouveau compagnon.  Vous apprendrez encore à vous connaitre mais il est important de poser les bases de l’éducation tout de suite. Aimer votre animal, c’est l’éduquer ! 👌🏼
4 - Afin qu’il se sente bien chez vous (et chez lui), il doit avoir ce dont il a besoin ! C’est à dire, pour un chien : un panier (ou plusieurs selon vos préférence, taille de la maison...), une gamelle d’eau, une gamelle de nourriture, des jouets et des accessoires pour la promenade (harnais, collier, laisse ...). Et pour un chat : plusieurs paniers (même s’il définira ses zones de repos lui même), des gamelles d’eau et de nourriture, des zones en hauteur où le chat peut se reposer et observer à sa guise (arbre à chat, étagère avec un panier...), une litière et des jouets. Vous devez aussi déterminer d’emblée les pièces autorisées, toujours avec calme et fermeté, constance et cohérence.
5 - Si votre chien présente des troubles comportementaux, ce qui peut être possible chez un chien de refuge qui a déjà été abandonné auparavant (peut-être sans avoir été éduqué), contactez rapidement un professionnel du comportement canin. (Quand notre auto en en panne, nous allons chez le garagiste, nous mettons rarement nos mains dans le moteur !).
6 - Pour sa santé, souscrivez éventuellement à une assurance pour animaux. Un animal de refuge peut avoir des besoins médicaux plus ou moins importants. En revanche, ils sont adoptés en étant déjà stérilisés, identifiés et vaccinés, ce qui, au final, est très avantageux au niveau financier.

7 - J'ajouterais que, comme pour tout nouveau bibou dans votre foyer, prévoyez d'emblée le mode de garde le plus adapté en cas d'absence. Au-delà des week-ends et vacances programmées, nous pouvons tous être amenés à nous absenter subitement (hospitalisation, déplacement professionnel..). Mieux vaut prévoir en amont. Je ne saurais que trop vous recommander notre réseau solidaire qui permet de trouver rapidement une nounou proche de chez vous et d'adapter le mode de garde à votre bibou : visites à votre domicile (chats, poissons, oiseaux), hébergement chez la nounou ou promenades en journée. Ce dernier point est essentiel à mon sens, surtout en cas d'adoption d'un chien en refuge : Le savoir en compagnie d'une nounou pour une promenade pendant que vous travaillez est bénfique pour lui, son adaptation, son stress, son excitation à votre retour etc. Il est important d'y penser sérieusement également quand on adopte un chiot (aide à l'acquisition de la propreté, moins de comportement destructeur, chiot plus calme etc) : ce qui fut mon cas à l'arrivée de Joseph en 2017 et ce qui est à l'origine de la création de Mon Bibou !


Au final, l’adoption est une aventure fabuleuse mais qui ne peut réussir qu’avec un accompagnement bienveillant de l’animal.
Et sachez que vous n’êtes pas seul, des professionnels, vos animaux et les associations vont vous aider.