Accueil / Blog / Société

Devenir pet sitter : le guide complet pour garder des animaux

Devenir pet sitter : le guide complet pour garder des animaux

Pet sitter ou pet-sitter est un mot anglais qui signifie "gardiens d'animaux de compagnie". Ce terme évoque volontiers dans l'esprit d'un français les jeunes gens promenant en laisse une dizaine de chiens dans les rues de Manhattan ! Mais fort heureusement, un pet sitter n'est pas que cela. On en distingue deux grandes catégories : les cat sitters et les dog sitters. Mais il existe aussi le bunny sitter, le reptile sitter ou encore le guinea pig sitting appelé aussi guinea pig minding (garde des cochons d'Inde en Grande-Bretagne).

En France, il existe un terme général : gardiens d'animaux puis chaque personne exerçant cette activité indique sa ou ses spécialités lors de sa recherche de garde. Car, outre de l'affinité pour telle ou telle espèce, il faut aussi certaines connaissances pour prendre soin des animaux les plus fragiles ou exotiques (reptiles en vivariums, araignées, lagomorphes).

La plupart des offres et demandes pour le pet sitting se font par l’intermédiaire de sites Internet spécialisés, sur lesquels pet sitters et propriétaires d’animaux sont mis en contact.

Pet sitter : particulier ou professionnel

Qui n'a jamais gardé le chien de son frère ou le chat de son voisin ? Nous sommes un peu tous des pet sitters ? D'ailleurs, la famille et les amis restent les plus sollicités en cas d'absence. Mais les restrictions récentes liées à la pandémie modifient un peu la donne car beaucoup plus de foyers partent de chez eux en 2022 lors de leurs congés.

Quel statut pour devenir pet sitter

Certaines personnes décident de faire de la garde d'animaux une activité professionnelle, à temps plein (rarement), pour avoir un complément de revenus ou de façon concomitante avec une autre profession liée aux animaux (éleveur, éducateur). Ils sont rémunérés par les propriétaires et, à ce titre, comme tout travailleur, il doivent déclarer ces revenus et payer des charges sociales (afin d'obtenir une couverture maladie, chômage, retraite etc). De plus, un pet sitter professionnel doit se soumettre à une règlementation.

En tant qu’activité commerciale (= rémunérée), le pet sitting vous oblige à posséder :

  • Une attestation de formation

Avant 2016 : le CCAD, certificat de capacité attestant de ses connaissances relatives aux besoins biologiques, physiologiques, comportementaux et à l’entretien des animaux de compagnie. (Articles L 214-6, et R 214-25 du code rural et de la pêche maritime et arrêté du 25 mars 2002 (annexe I).) Le CCAD était délivré par la Direction Départementale de la Protection des Populations (DDPP). Les CCAD obtenus avant 2016 restent valables si les détenteurs peuvent prouver l’actualisation de leurs connaissances tous les 10 ans.

Depuis 2016 : l'Attestation de Connaissances pour les Animaux de Compagnie d’Espèces Domestiques (ACACED) qui est une attestation de connaissances pour exercer certains métiers en charge de l’entretien et du soin des animaux 

Pour obtenir l’ACACED, il est obligatoire de suivre une formation en présentiel dans un établissement habilité par le ministère de l'Agriculture. L'inscription à cet organisme est payante.

ACACED chien OU chat : 290.00 € / 14 heures de formation en classe + Passage de l'évaluation ACACED

ACACED chien + chat : 390.00 € / 18 heures de formation en classe + Passage de l'évaluation ACACED

ACACED chien + chat + NAC : 540.00 € / 24 heures de formation en classe + Passage de l'évaluation ACACED

pet_sitter

L’objectif de la formation est de sensibiliser et de tester les connaissances du candidat sur : l'alimentation, le comportement, le logement, le droit, la reproduction, la santé animale, le transport, la sélection.

Ce qui sous-entend qu'une personne novice devra préalablement éffectuer une autre formation (souvent à distance) payante.

A la fin des 2 ou 3 journées de formation, le candidat doit passer et réussir l’évaluation de connaissances qui prend la forme d’un QCM composé de 30 à 60 questions, en fonction du nombre de catégories choisies. L’examen dure entre 30 minutes et 1 heure. Pour le valider, il faut obtenir au moins 60% de bonnes réponses. En cas d’échec, il peut repasser l’évaluation sans devoir suivre de nouveau la formation.

Après avoir reçu l’attestation de connaissances de la DRAAF, il doit déclarer son activité auprès de la DDCSPP afin de pouvoir démarrer son activité en toute légalité.

A savoir : Certains diplômes, titres ou certifications dispensent de cette évaluation.

L’attestation de connaissances délivrée est valable pendant 10 ans. Avant la fin de ce délai, le titulaire de l’ACACED doit donc actualiser ses connaissances au sein d’un centre de formation agréé.  La session de formation dure 7 heures. À l’issue, il reçoit une attestation de formation d’actualisation des connaissances. 

Vous l'aurez compris, l'ACACED est plus une formalité administrative qu'une réelle formation. Il est donc fortement conseillé pour un professionnel exerçant cette activité à temps plein et de façon engagée de suivre des formations plus longues et centrées sur le métier de garde d’animaux afin d’acquérir des compétences plus approfondies. Elles peuvent aller de quelques jours à plusieurs semaines. (jusqu'à 500h pour 1 900€)

NB : Aucune formation ne remplace pas le bon sens, le sérieux, l'empathie et l'amour...

  •  Une assurance responsabilité civile professionnelle (RCP)

Elle n'est pas obligatoire. La garantie Responsabilité Civile couvre les dommages pouvant être causés par l’animal à autrui lors de la garde (matériels ou corporels).

Le petsitter professionnel peut opter pour une assurance multirisque professionnelle qui comprend des garanties supplémentaires, telles que l'assurance des chiens dangereux, l'assistance en cas de fugue d'un animal, une garantie vol d'animaux etc.

NB 1 : la RC pro garde d'animaux ne couvre pas les dommages subis par l'animal lors de la garde, sauf lorsqu'il est blessé par un autre animal. Seule une option ou une assurance santé souscrite par le propriétaire de l'animal couvre les frais vétérinaires.

NB 2 : dans le cadre d'une garde ponctuelle effectuée par une nounou bénévole (famille, ami, voisin), c'est la Responsabilité Civile du contrat habitation du propriétaire et/ou de la nounou qui couvre les dégâts occasionnées par l'animal gardé.

  • Autres obligations

Si le petsitter professionnel garde les animaux à son domicile,  l’activité sera considérée comme une pension, il faut donc s’assurer que le lieu d’habitation réponde à des réglementations spécifiques telles que les normes sanitaires. Il faudra également désigner un vétérinaire sanitaire.

Certaines normes diffèrent selon le nombre d’animaux en pension.  Par ex., pour plus de 10 chiens, la pension doit se trouver à + de 100 mètres de toute habitation.

Si le pet-sitter professionnel transporte des animaux dans sa voiture sur plus de 65 km, il doit détenir un Certificat d’Aptitude Professionnelle pour le Transport d’Animaux Vivants (le CAPTAV).

Il existe de nombreuses autres réglementations pour les pensions d'animaux...

Peut-on être mineur et devenir pet sitter ?

Non, le métier de gardien d'animaux rémunéré (déclaré) est réservé aux personnes majeures.

Si un mineur souhaite s'occuper d'un lapin, chat ou hamster le temps d'un week-end par exemple, il le fera légalement de manière bénévole et sous l'autorité/surveillance d'une personne majeure. Il arrive régulièrement dans le réseau Mon Bibou que des enfants souhaitent côtoyer des animaux de temps en temps alors que la famille de peut pas en posséder un. Ainsi, le temps d'un week-end, les parents se proposent pour prendre soin des animaux des autres. Tout le monde est gagnant : l'animal est choyé et sociabilisé, l'enfant est éduqué au respect de l'animal et à ses besoins physiologiques, les parents font plaisir à leurs enfants sans culpabiliser et enfin les propriétaires de l'animal  bénéficient d'un mode de garde bienveillant et gratuit.

Comment devenir cat sitter

Il convient de distinguer la garde d'animaux entre particuliers, par solidarité et amour des animaux, comme cela est fait dans le réseau Mon Bibou, du catsitting professionnel et des pensions pour chats (appelées aussi un peu pompeusement hôtels à chats).

Un catsitter bénévole garde généralement 1 ou 2 chats pendant l'absence de ses référents :

  • à son propre domicile ;
  • en rendant visite 1 à 2 fois/jour à l'animal chez lui ;
  • en logeant chez l'animal  (= homesitting).

Un catsitter professionnel rend le plus souvent visite à plusieurs chats tout au long de la journée. La formation obligatoire a été énoncée dans le précédent chapitre et une spécialisation "chat" peut être nécessaire pour les plus investis.

Le cadre législatif des pensions pour chats : les propriétaires y déposent pour un temps déterminé leur bibou. Celui-ci séjourne avec d'autres félins dans des lieux adaptés. Les installations doivent être conformes aux règles sanitaires et de protection animale. Pour s’en assurer, la Direction départementale des services vétérinaires (DDSV) effectue des contrôles pour s’assurer de l’hygiène des lieux et le confort des animaux. Par exemple, chaque animal doit bénéficier de 0,5 m² minimum et être accueilli dans des locaux d’une température minimum de 15°C. Litières, arbres à chat, jeux, couchettes doivent être à disposition des animaux.

Quelles sont les qualités requises pour devenir catsitter ?

Que vous soyez gardien de chat bénévole ou professionnel, il vous faudra :

  • de pas être allergique !
  • de la patience pour analyser et comprendre le caractère et les besoins de chaque félin gardé ;
  • de l'écoute : les référents savent mieux que quiconque comment satisfaire leur bibou et même si certaines habitudes vous paraissent contraires à ce que vous avez appris, vous devrez vous y conformer, afin que le minou se sente avec vous aussi bien que possible ;
  • de l'organisation si vous avez plusieurs minous à visiter tous les jours (+ respect du lavage des mains entre chaque visite) ;
  • du temps à consacrer pleinement à l'animal pour jouer et interagir (surtout en cas de visites à domicile).

cat_sitter

L'avis de Mon bibou sur le catsitting :

La solution de garde la plus respectueuse du bien-être d'un chat est celle où celui-ci est le moins perturbé dans ses habitudes. Par ex : plusieurs visites à domicile sont peut-être préférables à un séjour stressant en collectivité pour un chat solitaire, âgé, peu sociable, malade etc.

En règle générale, compte-tenu des caractéristiques physiologiques du chat (très proches de celles du chat sauvage), l'hébergement en pensions ou hôtels nous semble le moins approprié. Attention également au non-respect des règles de sécurité pour un chat qui sera hébergé au domicile du petsitter : par ex. un chat d'appartement ne doit aucunement sortir quand il est en garde, sous peine de survenue d'un accident c

Comment devenir dog sitter

Pour le chiens aussi, il existe des gardiens particuliers ou professionnels. Certains dogsitters exerçent également leur activité au sein de pensions canines, appellées aussi chenils mais également au sein de garderies pour chiens (= crèches à la journée, dont la première en France a ouvert en 2018). Même formation requise que pour tous les gardiens rémunérés déclarés, avec spécialisation "chien".

Cas particulier des pensions canines : L’accueil des animaux doit offrir des garanties en matière de bien-être, d’hygiène et de surveillance des animaux et en matière de limitation des nuisances (odeur et bruit notamment). Pour cela, la loi fixe des règles sanitaires précises concernant les caractéristiques des box (obligatoires ?) et la réglementation diffère selon le nombre de chiens accueillis. il ne semble pas y avoir de norme spécifique pour les lieux d'accueil à la journée des toutous.

Quelles sont les qualités requises pour devenir dogsitter ?

  • Connaitre le language canin, condition pour communiquer avec le toutou et détecter ses signes de stress lors des balades par ex (sécurisation de l'animal et de son environnement) ;
  • Avoir une force physique en adéquation avec celle du bibou gardé (et donc promené) ;
  • Respecter l'éducation donnée par les référents de l'animal, peu importe qu'elle soit à votre goût ou non !! Tant que le chien est en sécurité et que son bien-être est respecté, vous n'avez pas d'exigences supplémentaires à lui demander en terme d'éducation (et tant pis s'il ne marche pas à 10cm de vos pieds...).
  • Être responsable : par ex, vous assurer que tous les chiens s'entendent bien si vous en promenez plusieurs ensemble, ramasser les déjections canines, assurer de vraies balades quotidiennes avec fouilles...
  • Être disponible H24

dog_sitter

L'avis de Mon bibou sur le dogsitting :

Nous plébiscitons et encourageons la garde en journée pour tous les chiens ! Les garderies nous semblent de très bonnes solutions pour la sociabilisation des jeunes chiens alors que nous préférons les promenades par un dogsitter en journée pour les chiens plus âgés, grognons ou malades... Le frein financier des garderies ou dogwalkers professionnels est non négligeable quand vous multipliez la prestation par 5 toutes les semaines. Le dog sitter bénévole habitant le voisinage est la solution...au poil en ce cas (oui, elle était facile ?).

Les pensions n'ont bien entendu pas notre préférence chez Mon Bibou : savoir mes chiens en box m'est insupportable tant cela est éloigné de leur mode de vie habituel. La promiscuité, le bruit, le manque d'exercice serait aussi une source de stress voir de maladie pour Joseph. Suzanne et Adèle ayant été enfermées dans leur enfance, il serait hors de question de leur refaire vivre cela.

 

garde_gratuite_animaux

Note de fin (ultra importante...) :

Trop de personnes font une confusion de sens en ce qui concerne le terme "professionnnel" appliqué au pet sitters : professionnel = compétent et bénévole = incompétent. Ce n'est pas si tranché...

  •  Professionnel = une personne qui a fait de la garde d'animaux son métier, c'est à dire qui est payé pour cela. Comme nous l'avons vu, la formation requise étant très succincte, le mot "professionnel" n'est malheureusement pas synonyme de "compétent". Et d'ailleurs, en y réfléchissant 2 secondes, quelles compétences demandons-nous à la personne qui veillera sur notre animal ? je dirais de le bienveillance et du respect pour l'animal (et son référent) avant tout. Et cela s'apprend dans l'enfance (et pas en 14 heures de cours...). Donc, un petsitter bénévole n'est pas forcément incompétent non plus..
  • Professionnel =  interêt financier, c'est normal. Avec la tentation de multiplier les animaux gardés, au détriment de chaque individu.
  • Professionnel = Obligations administratives comme de payer des charges sociales, d'obtenir des autorisations et de respecter des normes (car le nombre d'animaux gardés est potentiellement source de maladies ou nuisances etc)

 

 

 

 

Fanny

" Super expérience avec Mon Bibou! J'ai trouvé une nounou super pour s'occuper de mes 2 chats  ?Pour un prix dérisoire en plus. Quoi demander de mieux? "